Androphyne (Cie)

Description

Dust Devils

Les Dust Devils (tourbillon de poussière) sont la manifestation la plus poétique, et la moins violente des phénomènes climatiques liés aux tempêtes. D’un diamètre qui varie de 1 à 50 mètres, le Dust Devil est une tornade dont la durée de vie n’excède pas quelques minutes. Nombre d’entre eux passent inaperçus car ils deviennent visibles uniquement lorsqu’ils entrainent de la matière avec eux. Moments fugitifs connaissant une apogée fugace qui se dérobe au regard, les Dust Devils se désagrègent en un instant, et peuvent s’appréhender comme un corridor entre naturel et artificiel, apparence et réalité. C’est précisément dans ce corridor qu’intervient la performance « Dust Devils ».

Formé à partir d’une machine à fumée, d’une hygrométrie contrôlée et d’un stroboscope, flottant entre sol et plafond dans une structure close en plexiglas, le nuage imaginé par Androphyne se verra coupé de son ciel originel. Un passage transitionnel. Un espace que l’on franchit mécaniquement pour en sortir aussitôt, pour rejoindre un ailleurs, un lieu où l’on se pose enfin, un lieu à part entière… Un petit boudoir où se joue l’essentiel. Insaisissable, l’illusion raisonne alors comme l’attrait de la défiance ultime. La recomposition artificielle du naturel, mis sous cloche, là où il ne pourrait exister, fait jaillir alors du moindre geste, une étonnante vérité.

Porté par Marine Wroniszewski, véritable tornade corporelle, « Dust Devils » joue de cet entre deux : enfermé et libre. Le grand paradoxe de nos sociétés modernes. La masse exceptionnelle d’informations, accessibles en permanence grâce notamment à la révolution internet, est à mettre en perspective avec l’océan de désinformation et de manipulation des pensées dans lequel nous vivons aujourd’hui. Incapables de réagir, nos sociétés se sclérosent, se replient sur elles mêmes, comme enfermées dans un espace trop étroit pour elles, rassurées de connaitre les limites de leur géographie et de leur morale. D’une durée de 15 à 20 minutes renouvelé plusieurs fois par jour, « Dust Devils » est une installation plastique sensible investie par une danseuse incisive, désinvolte et imprévisible. L’évanescence d’une génération.

© Antoine BERNAYS

androphyne.com

SOUTIENS
La Cie Androphyne est soutenue par la DRAC NOUVELLE AQUITAINE, la REGION NOUVELLE AQUITAINE, LE DEPARTEMENT DES LANDES, LA COMMUNE d’ANGRESSE, la COMMUNAUTE DE COMMUNES MACS.

Année de création : 2017
Durée du spectacle : 20 min
Genre : Danse contemporaine
Age minimum conseillé : Tout âge

CREDITS PHOTOS ©Boule ROSTAN

Horaire : Vendredi 19h45, 21h15 et 22h45

Samedi 20h30, 22h, 23h30

Lieu : P2 > Espace rue – Pl. Charles de Gaulle & 
Durée : 20mn